Envie de participer ?

 

Jigoro Kano (1860-1938) est le fondateur du Judo.

Jeune homme brillant, il entre en 1871 à la Faculté de Sciences Politiques et

de Lettres de Tokyo. Passionné de sport, et après avoir essayé l'athlétisme, le

tennis et le base-ball, il apprend plusieurs techniques de jujitsu à partir de

1877.


Dans ce Japon nationaliste en pleine évolution, Jigoro Kano est attiré par la

culture occidentale et prend assez vite conscience du développement de la

notion de "sport" qui apparaît en Europe et aux USA en cette fin de 19ème

siècle (boxe, athlétisme, football, ...). Il cherche alors à transformer la

technique guerrière de désarmement de l'adversaire du jujitsu en un véritable

sport, "moyen d'éducation du corps et de l'esprit". Pour cela, il expurge le

jujitsu (technique de la souplesse) de tous les mouvements dangereux et crée le

judo (voie de la souplesse).
Il provoqua une véritable révolution culturelle au Japon en démocratisant les

arts martiaux : ils n'étaient plus des enseignements de "maîtres" à disciples

sélectionnés, mais un sport ouvert au plus grand nombre y compris aux

étrangers.


En 1882, 9 élèves s'inscrivent au Kodokan, l'école de judo créée par Jigoro

Kano. Très vite, il prend conscience que ce sport doit être exporté hors des

frontières du Japon et s'engage dans des voyages à l'étranger. En 1889, il fait

une démonstration à Marseille, malheureusement sans beaucoup de succès. A cette

époque, il est nommé Président du Centre d’Etude des Arts Militaires Japonais

auprès du Ministère de la Guerre japonais. Il devient également conseiller

auprès du ministère de l'Education Nationale et professeur à l'Ecole normale

supérieure, encourageant l'enseignement du judo et du kendo dans les écoles

publiques.


Jigoro Kano fut également le premier japonais membre du Comité International

Olympique en 1909 et a assisté aux Jeux Olympiques de Los Angeles (1938),

Amsterdam (1932) et Berlin (1936). Il militait activement pour l'organisation

des Jeux Olympiques de 1940 à Tokyo.

Jigoro Kano est mort en 1938 sur le bateau qui le ramenait du Caire. Seul

titulaire de la ceinture noire 11ème dan, la ceinture noire 12ème dan lui fut

décernée à titre posthume. 50 ans après la création du Judo, il y avait déjà

plus de 100.000 judokas ceinture noire.